Trouvez Votre Détaillant Local »

Canada -> Pour entrepreneurs -> Programmes et Services -> Conseils pour éviter les retouches de peinture

Conseils pour éviter les retouches de peinture

Envoyer à un ami Ajouter aux favoris Imprimer

Les retouches constituent une source fréquente de problèmes lors de projets de peinture, le plus souvent en raison d'une variation dans les conditions environnementales comme la température.

Heureusement, il suffit de suivre les conseils ci-dessus pour détecter et corriger ces problèmes avant qu'ils ne surviennent.

Température

Les variations de température qui peuvent survenir entre l'application de deux couches de peinture peuvent avoir pour effet de rendre les retouches plus claires ou plus foncées que la dernière couche de finition, plus particulièrement si la température se situe entre 4 ºC et 15 ºC.

Généralement, la couleur des retouches sera plus claire si la température est inférieure de 10 ºC à celle lors de l'application initiale. Si le contraire se produit, les retouches apparaîtront plus foncées.

Les différences de couleur lorsque les températures sont plus chaudes (plus de 15 ºC) sont moins prévisibles. S'ils peuvent survenir, les problèmes peuvent également être causés par un séchage trop rapide du feuil ou une finition au pinceau sec.

Comment éviter

Effectuer les retouches à une température qui se rapproche le plus possible de celle lors de l'application de la couche initiale de finition. Pour éviter d'avoir à faire face à d'importantes variations de température, appliquer la peinture uniquement lorsque la température est supérieure à 10 ºC.

Surfaces poreuses

Les surfaces poreuses peuvent également présenter des problèmes de retouches, particulièrement celles enduites d'une peinture au fini velouté très brillant ou au lustre plus élevé. étant donné que les substrats poreux non apprêtés absorbent davantage la peinture, ils sont moins lustrés ou brillants.

Toujours appliquer une seconde couche de finition pour obtenir le résultat escompté. Sans la seconde couche, toutes les retouches subséquentes seront visibles et nuiront au lustre ou brillant désiré.

Un mauvais pouvoir couvrant de la peinture peut être interprété à tort comme un problème de retouche. Lorsque des surfaces non apprêtées et non peintes sont recouvertes d'une couleur blanche ou transparente, des espaces nus peuvent apparaître.

Avec ce type de surfaces et de couleurs, il est essentiel d'appliquer deux couches de finition par-dessus une couche d'apprêt-scellant afin d'obtenir un pouvoir couvrant maximal.

Comment éviter

Toutes les surfaces poreuses doivent être apprêtées afin de les sceller correctement. Lors d'un changement marqué de couleur ou de l'application d'une couleur blanche ou brillante, utiliser un apprêt coloré pour augmenter le pouvoir couvrant de la couche de finition.

Temps de séchage

Le temps de séchage entre chaque couche varie en fonction de chaque type de peinture. Ainsi, le délai qui s'écoule entre l'application de la couche de finition et des retouches peut nuire au mélange uniforme de ces deux couches.

Les peintures alkydes, par exemple, nécessitent parfois plusieurs semaines avant d'atteindre leur apparence finale, alors que les peintures latex prennent beaucoup moins de temps.

Règle générale, plus le lustre ou brillant est élevé, plus le temps de séchage et de durcissement est long.

Certains composés présents dans la peinture s'évaporent lentement et, selon la température et l'humidité ambiantes, ils peuvent nécessiter plus de temps pour s'échapper du feuil.

Comment éviter

Laisser sécher les retouches pendant au moins deux semaines avant de considérer une autre application de peinture.

Méthodes d'application

L'utilisation de différentes méthodes d'application au cours d'un même projet de peinture peut occasionner des problèmes de retouche.

Par exemple, si la première application a été faite au pulvérisateur sans air ou au rouleau, puis qu'un pinceau est utilisé pour les retouches, des différences dans le profil du feuil de la peinture peuvent se présenter.

Les rouleaux laissent évidemment un profil de surface différent de celui créé par les pinceaux. Lorsque la lumière se reflète sur ces profils, le reflet obtenu entraîne une variation du lustre ou de la couleur. C'est pourquoi, des composés liés aux propriétés de fluidité et d'étalement sont ajoutés dans les différentes peintures.

Les marques de retouche peuvent également se voir lorsqu'il y a une différence marquée entre l'épaisseur du feuil de la couche initiale et celle des retouches. La différence est souvent particulièrement visible avec les finis plus lustrés.

Comment éviter

Conserver une petite quantité de la peinture utilisée au cours de chacun des projets pour les retouches et utiliser le même type d'applicateur (les poils du rouleau ou les soies du pinceau doivent être de la même longueur).

Dans le cas d'une pulvérisation sans air, pulvériser un peu de peinture dans le pistolet, puis conserver le reste en vue d'un usage ultérieur.

éviter d'appliquer une trop grande quantité de peinture à la fois. Pour minimiser les différences apparentes, égaliser les retouches au moyen d'un rouleau à poils courts. Ne jamais utiliser la technique d'application au pinceau ou au rouleau « à sec ».

Autres conseils en matière de prévention

Veiller à ce que la couche de finition choisie convienne au projet. Pour son excellent pouvoir couvrant, la peinture AuraMD de Benjamin Moore est tout indiquée.

Les murs très longs pourvus d'une source lumineuse à l'une ou l'autre des extrémités sont souvent difficiles à retoucher, tout comme les murs présentant des imperfections. Dans ces cas, opter pour un fini plus mat qui s'accommodera mieux des défauts de surface et des retouches imparfaites.

Obtenir des solutions aux problèmes de peinture d'intérieur.

Haut de la page