En créant des espaces à couches multiples qui combinent confort et prestige, la sommité du design Celerie Kemble rehausse les projets de ses clients avec son style fougueux et son approche éclectique.

Siège social : Manhattan et Palm Beach. Plus d'info sur Kemble Interiors et @kemble_interiors.

Celerie Kemble dévoile la clé de ses liens fructueux avec ses clients, ses influences en matière de décoration et la couleur qui la représente le mieux.

Comment définiriez-vous l’approche Celerie Kemble du design d’intérieur?

Celerie :  J’aime penser que j’aide mes clients à se réapproprier leur maison et à en faire un projet personnel. Pour moi, le design est une façon de vous aider à faire de votre maison un prolongement de vous. C’est un processus évolutif très humain qui suppose des compromis, de la subjectivité et de la fonctionnalité. Chacun de ces aspects fait partie des décors que nous créons.



Cuisine au plafond à poutres apparentes avec hotte de cuisine en cuivre, grand îlot à base de bois et petite table élégante avec chaises de type bistro français.

Parlons mère, fille, et de l’essor de Kemble Interiors...

Celerie :  Ma mère, Mimi Maddock McMakin, a géré avec beaucoup de succès un cabinet de design en Floride, travaillant la nuit, le week-end et pendant les vacances. Initialement, je m’étais dit que je devais éviter cette avenue. Pourtant, en aidant des amis à décorer leur appartement, en découvrant avec ravissement les marchés aux puces où j’ai pu dénicher de magnifiques objets anciens et articles d’époque, j’ai pris conscience que ce que je réalisais gratuitement et avec beaucoup de plaisir, je pouvais en faire une carrière.

J’ai donc commencé à travailler comme adjointe d’un designer au cabinet de ma mère en Floride. Puis, après avoir obtenu suffisamment de contrats à New York, j’ai pris la décision toute naturelle d’ouvrir Kemble Interiors dans cette ville, en suivant le conseil de ma mère : « Vas-y, mais ne coule pas. »


« LA PEINTURE EST MON OUTIL LE PLUS POLYVALENT. »

 - Celerie Kemble
      Kemble Interiors




Collaborez-vous avec votre mère pour le projet d’un même client?

Celerie : Nous ne travaillons pas ensemble comme tel, mais nous nous parlons tous les jours et recherchons les conseils l’une de l’autre et nous soutenons pour assurer la réussite des projets de nos clients respectifs. C’est toujours utile de pouvoir compter sur une personne que vous respectez et en qui vous avez confiance sur le plan de la créativité.

Je me trouve très privilégiée de faire partie d’une entreprise de famille parce que j’ai eu l’occasion de travailler pour les enfants des clients de ma mère et, dans certains cas, de redécorer les maisons que ma mère avait décorées. De la même façon, ma mère a eu le plaisir de s’occuper des projets des enfants de certains de mes clients parce qu’ils s’étaient installés ailleurs. Une fois que vous avez tissé des liens de confiance solides avec un client et que vous pouvez compter sur un designer qui fait de votre maison un véritable chez-soi, la fidélité qui en résulte devient inébranlable.



Kemble Interiors
Vitrine des designers

Dans son portfolio de projets de clients, voyez comment Celerie et les membres de son équipe créent des décors inspirants avec une foule de couleurs et de styles.

Toutes les photos de la série Point de vue du designer sont fournies par les designers d’intérieur en vedette. Vous trouverez les couleurs de peinture comme celles illustrées ici chez
votre détaillant Benjamin Moore.


Comment définiriez-vous l’industrie du design d’intérieur?

Celerie : D’abord et avant tout, c’est un service axé sur les clients. Autrement dit, vous avez la responsabilité de faire plaisir à quelqu’un d’autre. Au cœur de notre travail, il y a des centaines de personnes différentes – artisans, spécialistes, fabricants, tous constituent des points de contact qui entrent dans la création d’une demeure – à qui un il faut communiquer les besoins d’une personne, son budget, son échéancier et ses attentes. C’est système particulièrement complexe.

Quelles sont vos ressources par excellence?

Celerie :  Je m’inspire de tout ce qui m’entoure, mais je m’appuie sur des éléments bien précis : des partenaires qui font un suivi, sur qui je peux compter et qui garantissent la qualité de leurs produits... Benjamin Moore, Schumacher, Arteriors, Merida. Ils font partie de tous mes projets.

Quel rôle la peinture joue-t-elle dans un projet?

Celerie : La peinture est mon outil le plus polyvalent. Je peux composer l’agencement de couleurs le plus complexe qui soit avec des tissus ou des œuvres d’art, puis trouver dans mon éventail ce qu’il me faut pour rehausser la pièce que je veux mettre en valeur. Pour moi, la peinture est la touche finale qui unit tous les autres éléments, celle dont la portée est la plus grande et dont j’ai l’entière maîtrise.



Véranda en forme d’îlot dans des teintes de vert et de blanc crème avec des volets à panneaux articulés, deux sofas en osier tressé et des chaises assorties.

Quelles sont vos influences?

Celerie :  Mon client est toujours l’élément qui m’influence le plus. Je dois envisager tous les éléments en fonction de sa vie, sa maison et ce qui le passionne. J’ai 10 à 15 clients par année et chacun me fournit un tout nouvel ensemble de priorités et de défis. Souvent, c’est dans une langue autre que celle du design ou du style… qui reste la priorité.

Du point de vue de l’architecture et de l’aménagement paysager, Frederick Law Olmsted m’a beaucoup influencée. J’ai été pensionnaire à Groton, une école du Massachusetts, et c’est lui qui avait conçu le campus. C’est comme être dans un lieu magique pendant quatre ans. J’ai aussi vécu dix ans face à Central Park, également conçu par Frederick Law Olmsted, et le parc constitue les poumons et la vie de New York.

Quels sont vos conseils pour une personne qui entre dans la profession de décorateur d’intérieur?

Celerie : Le plus important c’est d’apprendre à communiquer vos idées. En effet, quel que soit votre génie ou votre sensibilité créative, si vous ne pouvez pas les transmettre ou les faire reconnaître, vous n’y arriverez pas. Je dis à mes étudiants que l’art d’écrire et de parler, pas en public mais à quelqu’un d’autre, est aussi important que la créativité.

Je crois aussi que l’adaptabilité est essentielle au design. Si vous ne trouvez qu’une seule bonne réponse, vous n’arriverez pas à vos fins. Vous devez être capable de renouveler votre inspiration à mesure de l’évolution de votre mission. C’est un travail évolutif.

Si vous étiez une couleur, laquelle seriez-vous?

Celerie :  J’ai toujours été attirée par le vert, qu'il soit lumineux ou olive. C’est une couleur très énergique autant que neutre. Je l’adore!





Benjamin Moore PDV du designer

PDV du designer

Vous trouverez des entrevues vidéo, des conseils et de l’inspiration de chefs de file du design d’intérieur.

EN SAVOIR PLUS
Des feuillets de couleurs de Benjamin Moore

Feuillets de couleurs

Commandez gratuitement des feuillets de couleurs dans trois formats différents.

EN SAVOIR PLUS